Clos du Mormont | 26

16 août 2012 | Commentaires (0)

Ces derniers jours, nous ne nous sommes pas trop manifestés. Trop occupés, en effet, à transformer nos baies vertes et dures en des fruits sucrés et tendres. Passer du pur végétal au fruit. Un peu comme la chenille et le papillon… Il paraît que vous appeler cela la véraison ! Avant elle, nos baies vertes peuvent être attaquée par le mildiou et l’oïdium. Mais dès qu’elle est bien entamée, le sucre arrive dans nos baies et ces deux maladies cryptogamiques ne peuvent plus nous atteindre. L’arrivée du sucre laisse cependant le champ libre à un nouvel ennemi : la pourriture grise. Cette dernière se développe plus facilement sur des grappes serrées à l’intérieur desquels l’humidité pourrait stagner ou s’il y a des petites blessures sur nos grains, par exemple provoquées par de becs d’oiseaux ou des impacts de grêle. Autant dire que l’on sort d’une période de risque pour entrer dans une autre, tout aussi périlleuse, mais sur laquelle notre vigneron aura... Suite

Clos du Mormont | 25

28 juillet 2012 | Commentaires (0)

Le retour du soleil et du temps sec. Un point positif pour la lutte contre les maladies cryptogamiques. Nous sentons en effet une pression un peu moins grande sur nos feuilles et nos grappes. Même si quelques grains, par-ci, par-là, sont contaminés et vont s’arrêter de mûrir et, dans le meilleur des cas sécher. Faut dire qu’avec un temps d’incubation de presque deux semaines, lorsque ces grains apparaissent, c’est déjà trop tard. Du coup, un seul traitement depuis notre dernier message. C’était ce jeudi matin. 8 jours depuis le dernier passage : c’est presque un record en cette année pour le moins particulière ! Mais une bonne nouvelle en cache parfois une mauvaise. En effet, le soleil et la chaleur sont revenus de manière si soudaine et si violente qu’ils ont grillé une partie de nos grains. Y pas que vous qui avez des coups de soleil… Mais nous, quand on les attrape, on est bons pour faire une croix sur nos grumes touchées.... Suite

Clos du Mormont | 12

1 mai 2012 | Commentaires (0)

Cheval Ça y est, les beaux jours reviennent  ! Nous avons eu la visite, jeudi passé, du drôle d’équipage constitué de l’énorme cheval et de son accompagnant. Nous avons perçu ce dernier lui parler tantôt doucement puis tantôt guider la charrue armée de 4 griffes. 4 griffes qui se sont enfoncées sans problème dans la terre, cassant les racines des herbes sans modifier les différents horizons du sol. Nous le sentons au plus profond de nous : un sol plus aéré vit mieux, un sol sarclé diminue la concurrence entre vigne et herbes, un sol travaillé nous donne plus d’énergie et nous permet de pousser plus facilement.   Et avec les quelques jours de beau qui suivent ce travail, les racines des herbes mises à nues sèchent et cela augmente encore l’efficacité du geste. Travail du sol au Clos du Mormont ... Suite

Clos du Mormont | 9

3 avril 2012 | Commentaires (0)

Les jours se suivent et se ressemblent : du soleil, de la chaleur, de la bise et toujours pas d’eau. Nous n’avons pas encore soif mais nos réservent diminuent à grande vitesse alors que nous n’avons même pas encore sorti nos premières feuilles. Nos bourgeons sont pour l’instant gonflés, tous prêts à éclater. S’il ne pleut pas bientôt, nous serons contraints de faire dans l’économie… Et ce n’est pas la petite pluie de cette nuit qui va nous suffire !   Tout cela ne nous empêche pas d’être l’objet de nombreuses manipulations : on a commencé par nous raccourcir la branche à fruit puis la nettoyer des vrilles et petits sarments de l’an passé. Puis, une à une, ces branches ont été couchées, entortillées sur le premier fil de fer. Et pour éviter qu’elles ne se fassent la malle aux premières petites secousses, elles ont été attachées à ce fil.   Nous avons aussi eu la visite d’une drôle de machine montée sur des... Suite

Clos du Mormont | 8

12 mars 2012 | Commentaires (0)

Durant la semaine qui vient de passer, on nous a souvent rendu visite. Pour la taille évidemment (les influences des astres étaient au mieux mardi, mercredi et jeudi) mais aussi pour tirer les bois et appliquer un enduit sur les grosses plaies de taille. Ce dernier est composé d’une multitude d’élément desquels nous avons cru reconnaître la bouse de vache, l’argile, la propolis et une sorte de compost pour ainsi dire parfait. Une manière de nous protéger des maladies qui, insidieusement, profitent de ces plaies pour entrer en nous et nous détruire à petit feu… ... Suite

Le journal du Clos du Mormont

2 janvier 2012 | Commentaires (0)

Le Clos du Mormont L’année viticole commence juste après les vendanges et se termine après un cycle complet, aux vendanges suivantes. Par ce journal, nous vous proposons de suivre, de l’intérieur, une année de travaux viticoles au Clos du Mormont, parcelle située sur la commune de la Sarraz. ... Suite

Les vendanges battent leur plein !

25 septembre 2011 | Commentaires (0)

Marsanne située sur Champlan Précoces, les vendanges 2011 vont se terminer alors que dans d’autres millésimes, elles auraient à peine commencées… Comment seront les vins issus de ce millésime chaud et sec (surtout en Valais) ? Comment se feront (et se déferont) les équilibres en cave ? Les meilleurs terroirs sauront-ils sublimer des raisins sucrés et vites parvenus à maturité ? Des questions, des questions et une certitude : laissons le temps faire son oeuvre et nous donner progressivement les contours plus précis du millésime… En attendant, METAPHUSIS vient de récolter hier deux très jolies parcelles sur le fameux cône de déjection de Chamoson. Une Marsanne et une Rousanne, cultivées les deux en biodynamie.  Pressées à part, elles feront un petit bout de chemin l’une indépendamment de l’autre avant d’être, peut-être, unie…   Marsanne ... Suite

De gros travaux d’hiver

12 février 2011 | Commentaires (0)

La période clémente que l’on traverse actuellement, au beau milieu du mois de février, est propice aux gros travaux d’hiver. Transformations de vigne (passage d’un système de culture à un autre), changements de piquets et d’installations de palissage et… systèmes d’irrigation. Ceux-ci constituent presque un passage obligé en Valais. Dans certains cas (de plus en plus fréquents), ne pas vouloir utiliser l’irrigation modérée provoque des enferrements de la vigne. Cela se traduit, à la dégustation, par des finales dures et des vins souvent très réducteurs (spécialement pour les blancs). L’enherbement, renforce ce phénomène (les herbes et la vigne se font concurrence dans la recherche de l’eau). Par contre, les vignes chimiquement désherbées et nourries de matières minérales (engrais) sont moins sensibles à cela. A Sensine, nous sommes en train de travailler sur l’installation d’un goutte-à-goutte. De bien des points de vue, c’est actuellement la méthode la mieux adaptée. Mais aussi la plus difficile à mettre en oeuvre et la plus coûteuse ! En... Suite

Travail du sol d’automne

12 novembre 2010 | Commentaires (0)

« A l’automne, le courant de sève est descendant, c’est la période centripète. Contrairement aux apparences, l’automne est une saison de renouveau : certes les bourgeons s’endorment et les feuilles tombent mais le sol se réveille (…) L’automne est la saison d’activité biologique maximale du sol. Celui-ci s’est réveillé à l’équinoxe d’automne, le 21 septembre et ne se rendormira qu’à l’équinoxe de printemps, le 21 mars » (François Bouchet, L’agriculture biodynamique). L’automne est aussi un moment privilégié pour le travail du sol. Une manière d’oxygéner celui-ci et de favoriser la vie bactérienne. Le travail du sol au cheval n’est pas seulement une jolie histoire pour biodynamiste rêveur… Il prend en effet une grande partie de son sens dans le fait que le vigne de Sensine est plantée de manière trop étroite pour être mécanisable. Dès lors, il faut choisir entre le travail du sol au rablais, au treuil (2 personnes pendant environ 1 journée) ou au cheval (moins de 3 h pour faire le... Suite

Un air d’automne

19 septembre 2010 | Commentaires (0)

Petite Arvine | Sensine L’automne arrive et avec lui, cette lumière si douce, apaisée. A la vigne, les raisins continuent leur maturation. Alors que les cépages précoces commencent à être vendangés, les cépages tardifs que sont la Petite Arvine et l’Humagne Rouge ne sont pas encore prêts. La seconde photo est celle d’une grappe de Petite Arvine millerandée. Certains grains sont très petits, presque avortés, dépourvus de pépin. Ces petits grains sont souvent très riches en goût et de grande qualité. Cela arrive lorsque les conditions météorologiques ont été délicates à la fleur ou, comme dans ce cas, lorsque le plant de vigne est virosé. Grappe d'Arvine millerandée Sur la vigne d’Humagne Rouge, les feuilles de la zone des grappes deviennent jaunes et tombent. Surtout dans les lignes qui ont souffert de la sécheresse. On observe que les toutes les autres feuilles sont encore en bonne santé et cela va leur permettre de continuer la maturation des grappes. Ces dernières sont ici très petites ce... Suite