Clos du Mormont

PHUSIS

Pinot Noir | Clos du Mormont

Cépage Pinot Noir

Millésime 2016

Température de service 16 à 18 °C

Longévité 2018-2026

Notes de dégustation

Robe cerise soutenu. Le nez oscille entre baies rouges et épices douces sur fond d’écorce, de fruits à noyau, de ronce. Entrée en bouche soyeuse, dense et précise. Corps ascendant, frais, aux nombreux tannins fins, parfaitement intégrés. Longue finale très fruitée (airelles, griottes, framboise…), à la fois stricte, serrée et déliée (novembre 2018).

Suggestions de consommation

Volailles, carré de veau aux chanterelles, joues de porc.

Prix 50.- / bt (épuisé)

Nbre de bouteilles 315 bouteilles

A la vigne

Le coteau pentu sur lequel le Clos du Mormont est situé abrite un vignoble dont on trouve mention à partir de l’an 814. Mais, suite à la crise du phylloxéra et aux rigoureux hivers de la moitié du XXèmesiècle, la vigne a finalement disparu du lieu, jusqu’au jour où le Dr Emile Bonard de la Sarraz la replante au début des années 1980.

 

Le millésime 2016 voit une pression de mildiou extraordinaire en début de saison et, au Clos du Mormont, il y a des attaques sur inflorescences avant même l’ouverture de ces dernières. Les traitements sont très difficiles à appliquer car les fenêtres météo favorables quasi inexistantes. La seconde partie de l’été est, à l’autre extrême, très sèche. Les graines qui restent demeurent petites avec peu de jus. Quelques fortes pluies de mi-septembre font éclater certaines graines et provoquent un peu de pourriture.

 

Les vendanges sont donc très compliquées. Elles se font en deux passages (8 et 15 octobre) avec un tri très important et aboutissent à la plus petite récolte au Clos du Mormont : environ 130 g/m2 (moins de 10 hl/ha) pour un sondage d’environ 90 °Oe.

 

A la cave

Les raisins sont égrappés à plus de 95%.

La vinification se fait en cuve inox avec très peu de pigeages. Après deux semaines, le vin est décuvé et mis en fût pour l‘élevage. Il y a un seul fût (neuf), ainsi qu’une bonbonne. La fermentation malolactique se fait à la fin du printemps suivant. Après une année d’élevage, le vin est sorti du fût et passe encore un hiver en cuve inox.

La mise en bouteille est faite sans filtration fin mai 2018.

 

Version imprimable en format PDF