Millésime 2011

L’HIVER 2010-2011 VOIT QUELQUES CHÛTES DE NEIGE ET DU FROID ARRIVER ASSEZ RAPIDEMENT, ENTRE FIN NOVEMBRE ET FIN DECEMBRE. Puis le temps change radicalement, va sur le beau, le sec avec une température relativement clémente jusqu’au printemps.

Ce dernier se poursuit sur un temps sec, ensoleillé et chaud. Du coup, les vignes débourrent très tôt, tout début avril pour l’Arvine de Sensine. Comme ces conditions se maintiennent jusqu’en juin, les travaux de la feuille se suivent sans interruption.

En Valais, pas de pluie significative avant fin mai. Un petit orage a lieu mi-mai, juste quelques gouttes en Valais. Mais le même jour, un orage de grêle s’abat sur la vigne de la Sarraz avec, pour conséquence, un peu de dégât sur les jeunes pousses. Aucune incidence sur la quantité de récolte mais un gros stress pour la vigne qui doit soigner ses blessures…

Ceci dit, les réserves hydriques sont au plus bas partout en Suisse.

La suite de la saison est assez différente que l’on se situe en Valais ou dans le canton de Vaud. Dans ce dernier, les quelques pluies de juin et juillet amènent juste assez d’eau pour que la vigne ne se bloque pas. Mais à la Sarraz, le sol est peu épais, vite sur la roche, et la vigne souffre. On va vers une récolte précoce.

En Valais, les quelques pluies ne suffisent pas. Il faut irriguer. Et dans les secteurs non irriguées, les raisins ne mûrissent plus bien. Avec, pour conséquence dans les vins, parfois des tannins durs et parfois de l‘amertume.

La météo reste orientée sur le beau et le chaud jusqu’à la veille des vendanges. Une petite pluie, début septembre, permet de relancer et achever le processus de maturation et les raisins passent très vite du juste mûr au confit. Les vendanges commencent le 8 septembre à Sensine par la vigne complantée en Gamay et Pinot Noir. Le 10 septembre, c’est au tour de l’Arvine. En effet, toute la vigne commence à cailler (premier stade de la pourriture noble) et il faut aller très vite : quelques jours de plus et il n’y a pas d’Arvine sèche en 2011 ! D’autres parcelles suivent et, à la Sarraz, le Clos du Mormont est ramassé le 19 septembre. Malheureusement, la vendange se fait sous la pluie. Mais comme il fallait beaucoup de vendangeurs pour trier les grappes, toutes piquées par les guêpes et les abeilles (phénomène que l’on rencontre parfois en millésime chaud et précoce), c’était le seul jour possible pour réunir assez de monde.

La dernière parcelle est vendangée le 1er octobre. C’est le cépage le plus tardif, la Durize, qui marque la fin des vendanges (presque trois semaines plus tôt qu’en 2010).