Corton-Charlemagne

5 mai 2013 | Commentaires (0) | Accueil, Comptes rendus

Corton12.4Grand Cru blanc de la Côte de Beaune, le Corton-Charlemagne vit quelque peu dans l’ombre des Montrachets et autres Grands Crus de Puligny et Chassagne…

Afin d’explorer ses multiples facettes, PHUSIS a proposé, le 14 avril dernier, une soirée qui lui était entièrement consacrée. Et ce, principalement sur des millésimes à l’évolution. Grande surprise : aucun vin n’était véritablement sur la pente descendante (ce qui est remarquable au vu des millésimes dégustés).

Liste des vins avec, en face de chaque vin, un mot qui lui correspond bien…

 

Pouilly-Fuissé 2009, Clos Varambon, Château des Rontets | envinage

 

 

Corton-Charlemagne 1995, Louis Latour | opulent

Corton-Charlemagne 1991, Bonneau du Martray | frais

 

Corton-Charlemagne Vieilles Vignes 1994, Verget | serré

Corton-Charlemagne 1994, Bonneau du Martray | aérien

 

Corton-Charlemagne 1997, Verget | minéral

Corton-Charlemagne 1997, Bruno Clair | filiforme

Corton-Charlemagne 1999, Bonneau du Martray | miel

 

Corton-Charlemagne 1998, Bruno Clair | délié

Corton-Charlemagne 1998, Bouchard Père et Fils | austère

Corton-Charlemagne 1998, Domaine Leroy | tellurique

 

Corton-Charlemagne 2000, Ambroise | rustique

Corton-Charlemagne 2005, Chevalier Père et Fils | suave

 

Corton-Charlemagne 2008, Pavelot | tonique

Corton-Charlemagne 2008, Roumier | délicat

Corton-Charlemagne 2008, Bonneau du Martray | puissant

Vos commentaires

What's this?

You are currently reading Corton-Charlemagne at Steve Bettschen.

meta