La Bourgogne au vieillissement

12 janvier 2017 | Commentaires (0) | Accueil, Comptes rendus

vxbgEn ce début d’automne 2016, PHUSIS s’est amusé à remonter le temps. En ouvrant des bouteilles de Bourgogne sur plus de 7 décennies ! Histoire de montrer que oui, les grands Pinots Noirs vieillissent bien.

Voici la liste des vins dégustés à cette occasion avec, comme toujours, un seul mot pour les dire.

Mise en bouche : Clos du Mauremont 1988, Pinot Noir, La Sarraz : droit

A Vosne-Romanée 1991, Mugneret-Gibourg : vineux

B Chambolle-Musigny 1er Cru Aux Beaux Bruns 2000, Denis Mortet : sexy

C1 Gevrey-Chambertin 1er Petite Chapelle 1996, Bernard Dugat-Py : vibrant

C2 Hermitage La Sizeranne 1996, Chapoutier : allongé

D Vosne-Romanée 1er Cru Aux Reignots 2006, Domaine du Comte Liger-Belair : substantiel

E1 Nuits Saint-Georges Aux Lavières 1995, Leroy : croquant

E2 Nuits Saint-Georges Les Lavières 1983, Charles Noëllat : flou

F Clos de la Roche 1989, Rousseau : salivant

G1 Echezeaux 1972, Mugneret-Gibourg : bouchonné

G2 La Tâche 1973, Domaine de la Romanée Conti : délicat

H1 Chambolle-Musigny 1969, S. Apelbaum : terrien

H2 Grands-Echezeaux 1967, Louis Gouroux : friand

I Pommard 1966, Aujoux : serré

J Pommard 1er Cru 1952, Camille Giroud : jeune

K Gevrey-Chambertin 1949, Fournier : dense

Vos commentaires

What's this?

You are currently reading La Bourgogne au vieillissement at Steve Bettschen.

meta