PHUSIS Vins | Les hommes sont presque à l’arrêt, la nature explose

31 mars 2020 | Commentaires (0)

Chers amis, chers clients,

 

Quelques nouvelles de la vigne, quelques nouvelles de la campagne.

Alors que les hommes sont presque à l’arrêt, la nature, elle, explose au sortir d’un hiver très doux. L’herbe n’a jamais vraiment cessé de pousser, les bourraches n’ont pas arrêté de fleurir et, en Valais, les abricotiers sont déjà en fleurs depuis près d’une semaine. Tout est précoce, terriblement en avance. Même si le refroidissement de ces derniers (et prochains) jours freine le mouvement, la nature est prête à éclore comme jamais ! Non sans qu’un gel de printemps lui pende au nez…

Chez PHUSIS, la taille est presque terminée, les sarments sont broyés, les sols quasi tous travaillés, les baguettes pliées et la cave sous contrôle en vue de prochaines mises en bouteille. Et surtout, nous avons la chance de pouvoir sortir, d’accompagner tout ça, tout en pensant à vous, plus ou moins confinés.

Pour vous amener un peu de force, vous rappeler à la nature (phusis), nous vous proposons une offre spéciale, un carton panaché de 6 bouteilles pour Pâques :

  • 1 Chasselas sur granite 2018 à 22.-/bt : idéal pour l’apéritif ou, à la vaudoise, en guise de rincette après un bon repas !
  • 1 Roche Fleurie Blanc 2018 à 25.-/bt : notre complantation de cépages blancs, un vin aromatique, intense, pour les entrées et les poissons
  • 1 Arvine Extra-Brut 2014 à 42.-/bt : un mousseux, car on trouve toujours quelque chose à fêter
  • 1 Saint-Laurent 2017 à 28.-/bt : un rouge pour les terrines et les viandes mijotées
  • 1 Pinot Noir Gelée Noire 2017 à 25.-/bt : pour les volailles et autres viandes blanches
  • 1 Roche Fleurie Rouge 2017 à 35.-/bt : notre complantation de cépages rouges, pour les viandes grillées et l’agneau

A prendre sur place, à la Sarraz, pour 150.- (au lieu de 177.-) ou livré par la Poste (service Vinolog) pour 170.- (au lieu de 197.-)

Courage pour la suite et n’oubliez pas : « Le vin est le breuvage le plus sain et le plus hygiénique qui soit » (Louis Pasteur) !

Cordialement

Steve Bettschen

PS : Période de crise oblige, mon ami philosophe et animateur Michel Herren a remis l’ouvrage sur le métier dans la partie Philosophie d’un nouveau site (https://phusis.ch/philosophie-blog/). Pour moins de peur, plus de compréhension, de santé, de partage et de joie ! Il vous écrira un mail sous peu pour vous en dire plus.

PS (bis) : N’hésitez pas à jeter un œil sur Instagram où nous sommes actifs depuis peu… (sous phusis_vins)

Dégustations 1er semestre 2020

8 février 2020 | Commentaires (0)

Bonjour à tous,

Alors que l’hiver peine à s’installer vraiment, le printemps semble déjà pointer son nez…

A la vigne, les travaux suivent leur rythme saisonnier avec notamment la taille. A la cave, les vins sont au frais. Certains ont terminé leur vinification et se clarifient lentement alors que d’autres n’attendent que le redoux printanier pour finir leurs fermentations.

Au calme de cette période, avant l’exubérance printanière, nous avons concocté un programme de dégustations tout à fait alléchant :

Verticale de Trevallon

Triple verticale de Léoville

Balade dans les Cortons rouges

Machine à remonter le temps du Sangiovese

Atelier pain au levain

Musique et vin

Tous les détails sont à découvrir ici.

Au plaisir de vous (re)voir bientôt et cordiales salutations.

Balade en Clos de Vougeot

6 février 2020 | Commentaires (0)

Pour sa dernière dégustation de 2019, PHUSIS a proposé une balade gustative dans le Clos de Vougeot. Un très beau moment de dégustation avec des vins épanouis, souvent de plus de 15 ans d’âge et qui ont laissé de belles émotions.

Liste des vins dégustés ce soir-là avec juste un ou deux mots pour les dire :

A1  Clos de Vougeot 2001, Mongeard-Mugneret : créosote

A2  Clos de Vougeot 2001, Domaine Robert Arnoux : dense

A3  Clos-Vougeot Vieilles Vignes 2001, Château de la Tour : belle austérité

B1  Clos-Vougeot 1999 Cuvée vieilles vignes Sui generis, Dominique Laurent : crémeux

B2  Vougeot 1er cru Les Petits Vougeot 1999, Hudelot-Noëllat : aérien – rustique

C1  Clos de Vougeot 2002, Domaine de La Vougeraie : pas net

C2  Clos Vougeot 2002, Christophe Perrot-Minot : vineux

D1  Clos Vougeot 2003, Henri Boillot : évolué

D2  Clos-Vougeot 2003, Domaine Georges Mugneret : confortable

E1  Clos de Vougeot 2005, Hudelot-Noëllat : puissance minérale

E2  Clos Vougeot 2005, Thibault Liger-Belair : grande classe

F1  Clos Vougeot « Musigni » 1996, Gros Frère et Sœur : bouchonné

F2  Clos de Vougeot 1991, Moine-Hudelot : ancien style

G1  Clos Vougeot 1977, Charles Noëllat : délicat

Verticale d’Hermitage blanc de Chave

29 janvier 2020 | Commentaires (0)

Prévue de longue date, la verticale de Chave blanc a enfin eu lieu début décembre 2019 ! Un grand nombre d’amateurs passionnés avaient fait le déplacement et ont eu la joie de déguster une série impressionnante de vins aboutis, complexes, profonds, délicieusement mystérieux…

Voici la liste des vins dégustés avec juste un ou deux mots pour tenter de les dire :

A1  Hermitage 2002, Jean-Louis Chave : fine amertume

A2  Hermitage 2004, Jean-Louis Chave : large

B1  Hermitage 2006, Jean-Louis Chave : extraits secs

B2  Grain d’Or 2006, Marie-Thérèse Chappaz : léger liégeux

C1  Hermitage 2005, Jean-Louis Chave : encore primaire

C2  Hermitage Les Rocoules 2005, Marc Sorrel : pomme au four

D1  Hermitage 2001, Jean-Louis Chave : à point

D2  Hermitage 2000, Jean-Louis Chave : balsamique

E1  Hermitage 1999, Jean-Louis Chave : voluptueux

E2  Hermitage 1997, Jean-Louis Chave : léger carbonique

F1  Châteauneuf-du-Pape Vieille Vigne 1998, Beaucastel : salé

F2  Hermitage 1998, Jean-Louis Chave : grande classe

G1  Hermitage 1996, Jean-Louis Chave : stylé

G2  Hermitage 1993, Jean-Louis Chave : framboise

H1  Hermitage 1995, Jean-Louis Chave : ferme

Verticale de Cornalin de Denis Mercier

16 janvier 2020 | Commentaires (0)

Pour sa première soirée dégustation d’après vendanges, PHUSIS a eu le plaisir d’animer une verticale du Cornalin de Denis Mercier, l’un des rares vins culte du Valais. Une soirée très intéressante, orientée sur de grandes corbeilles de fruits. Les styles étaient volontiers partagés entre une grande fraîcheur à la maturité parfois limite et une grande maturité, au fruité souvent confit…

Voici la liste des vins dégustés avec, comme toujours, le moins de mots possible pour les dire.

A1  Cornalin 2015, Denis Mercier : confit

A2  Cornalin 2014, Denis Mercier : digeste

B1  Cornalin 2013, Histoire d’Enfer : sur l’élevage

B2  Cornalin 2013, Denis Mercier : pulpeux

C1  Cornalin 2011, Denis Mercier : en-dedans

C2  Cornalin 2012, Denis Mercier : fluide

D1  Cornalin 2010, Denis Mercier : ample

D2  Cornalin 2010, Cœur du Clos des Corbassières, Domaine Cornulus : doux

D3  Cornalin 2010, Mabillard-Fuchs : simple

E1  Cornalin 2009, Marie-Thérèse Chappaz : long

E2  Cornalin 2009, Denis Mercier : figué

E3  Cornalin Sion 2009, Marie-Bernard Gillioz : délicat

F1  Cornalin 2008, Denis Mercier : belle allonge

F2  Cornalin 2008, Cave Tsallin : en bloc

G1  Cornalin 2007, Denis Mercier : eugénol

G2  Cornalin Quintessence 2007, Benoît Dorsaz : tendu

H1  Cornalin 1995, Denis Mercier : extrait

 

Verticale de Haut-Bailly lors d’un repas

8 janvier 2020 | Commentaires (0)

 

 

Pour sa dernière dégustation du printemps 2019 (le 4 mai), PHUSIS a eu le plaisir d’animer une verticale du Château Haut-Bailly avec 20 millésimes (!) accompagnés d’un magnifique repas concocté par Mauro Capelli du Restaurant du Théâtre à Monthey.

Les vins ont été dégustés par série de 4, puis appréciés en mangeant. Ci-dessous, le menu, les vins, ainsi que, comme de coutume, un seul mot pour tenter de dire les vins.

Un grand moment, tout de finesse et de grâce !

 

 

 

 

Mise en bouche : Graves blanc 2011 et Graves rouge 2010, Vignobles Von Neipperg

Macaron à la betterave rouge/gelée d’huile d’olive/lamelles d’asperges

Anchois frais farcis au youghourt et pain au vinaigre

 

Millésimes « récents »  peu classiques : Château Haut-Bailly 1998 | 2011 | 2006 | 1997

La noix de ris de veau et crème au Château Chalon

Asperges blanches de Muraz et feuilles de navets

 

Millésimes anciens ou évolués : Château Haut-Bailly 1978 | 2004 | 1994 | 1987

La lotte d’Audierne rôtie entière, réduction au vin rouge

Gelée d’huile d’olive et morilles fraîches

 

Glorieuses des années 1980 : Château Haut-Bailly 1988 | 1990 | 1989 | 1986

L’oignon blanc confit, légumes verts et trévisana

 

Millésimes « récents »  plutôt classiques : Château Haut-Bailly 2002 | 2012 | 2001 | 2014

Le ribeye d’Hérens fumé laqué au miso, tomates vertes et séchées

 

Grands millésimes : Château Haut-Bailly 2000 | 2010 | 2003 | 2005

Le pigeon des Landes rôti au four et sa cuisse laquée au macis,

Champignons de Paris et navets glacée

metaPHUSIS Roussanne sur éboulis 2015, Steve Bettschen

Gruyère 18 mois, Vacherin fribourgeois Marsens, La Pale et Brebis de Leysin

 

Le sorbet cacao et branches de chocolats pure origine

Fraise gariguette au sucre

 Café Arabica

 

Les vins :

Château Haut-Bailly 1998 : précis

Château Haut-Bailly 2011 : jeune

Château Haut-Bailly 2006 : ferme

Château Haut-Bailly 1997 : masculin

Château Haut-Bailly 1978 : civilisé

Château Haut-Bailly 2004 : long

Château Haut-Bailly 1994 : dur

Château Haut-Bailly 1987 : glissant

Château Haut-Bailly 1988 : soyeux

Château Haut-Bailly 1990 : droit

Château Haut-Bailly 1989 : texturé

Château Haut-Bailly 1986 : plein

Château Haut-Bailly 2002 : digeste

Château Haut-Bailly 2012 : pulpeux

Château Haut-Bailly 2001 : minéral

Château Haut-Bailly 2014 : évident

Château Haut-Bailly 2000 : noble

Château Haut-Bailly 2010 : ample

Château Haut-Bailly 2003 : dense

Château Haut-Bailly 2005 : classe !

Les caves ouvertes d’automne

18 novembre 2019 | Commentaires (0)

Blé prêt à être moissonné | nouvelle vigne à Orny

Chers amis, chers clients,

Les vendanges 2019 se sont achevées il y a un mois avec un magnifique Dézaley que l’on retrouvera, en bouteille, au printemps… 2021.

A la cave, les rouges 2019 sont maintenant tous entonnés alors que les blancs continuent à fermenter, tout gentiment.

A la vigne, c’est le moment d’amener le compost, de faire, si la météo le permet, un léger sarclage et d’appliquer une eau d’enduit qui aidera et protégera la vigne jusqu’au printemps.

Le changement de saisons, la lumière qui diminue et le froid qui arrive nous incitent à rester à l’intérieur, au coin du feu. C’est le moment idéal pour déguster les nouvelles cuvées ! Que nous vous proposons de découvrir lors de nos prochaines caves ouvertes. Avec notamment un Chasselas sur granite 2018, un Pinot Noir Clos du Mormont 2017, une rare Arvine Vieille Vigne 2017, un Savagnin 2017 aux accents jurassiens, un Blanc de Noir 2018 hors sentiers battus et d’autres encore (liste ici).

Rendez-vous donc à la Sarraz aux dates suivantes :

  • Vendredi 6 décembre de 17h30 à 21h
  • Samedi 7 décembre de 10h30 à 13h30
  • Jeudi 12 décembre de 17h30 à 21h

Dans la mesure du possible, merci de vous annoncer : l’accueil n’en sera que meilleur !

 

 

Caves ouvertes de fin juin

16 juin 2019 | Commentaires (0)

Vue depuis le Dézaley

Chers amis, chers clients,

Le printemps vient à peine d’arriver que voici déjà le solstice !

La vigne pousse à fond et essaie de refaire son retard par rapport à la moyenne décennale… Elle commence à fleurir et la période est cruciale :  le vigneron est aux aguets. Il l’accompagne au mieux, espérant une météo favorable pour lui permettre une bonne fécondation, gage d’une jolie récolte.

Entre-temps, passablement de 2017 ont été mis en bouteille et nous vous proposons, avant l’été, de venir les découvrir lors de nos prochaines caves ouvertes (détails ici).

Avec les cuvées habituelles : Arvine Sur falaise 2017, Arvine Extra-brut 2014, Riesling 2017Saint-Laurent 2017. Vous pourrez aussi faire la connaissance de nouveaux vins qui nous tiennent particulièrement à cœur : Roche fleurie rouge 2017 (complantation de cépages rouges), Pinot Noir Terres rouges 2017 (un nouveau venu en provenance de Neuchâtel), Altesse 2017 (de la Neuveville) et un vin que nous avons eu l’immense chance de vinifier : Dézaley Grand Cru 2017.

Sans oublier L’Autre 2017 ainsi qu’un vin unique issu d’une vigne aux rendements naturellement bas, provoqués par le gel d’avril 2017 : le Pinot Noir Gelée noire 2017.

Rendez-vous à la Sarraz aux dates suivantes :

  • Mercredi 26 juin de 17h30 à 21h
  • Samedi 29 juin de 10h30 à 13h30
  • Mardi 2 juillet de 17h30 à 21h

Au plaisir de vous voir bientôt, sur la terrasse, un verre à la main. Dans la mesure du possible, merci de vous annoncer : l’accueil n’en sera que meilleur !

Rieslings allemands au vieillissement

27 avril 2019 | Commentaires (0)

PHUSIS a eu le plaisir, le 24 avril dernier, d’animer une soirée consacrée aux Rieslings allemands de plus de 15 ans. Nous nous sommes concentrés principalement sur des versions « sèches » (Trocken) ainsi que des Kabinett. Surprenant de constater, ce soir-là en tout cas, que les vins avec un peu (voir passablement) de sucres résiduels restent jeunes plus longtemps !

Ci-dessous, la liste des vins dégustés avec un seul mot pour tenter de les dire :

Mise en bouche A Riesling 2017, Histoire d’Enfer : tonique

Mise en bouche B Laumersheimer Mandelberg Riesling Spätlese Trocken 2001 Steinbuckel, Knipser (Pfalz) : atypique

A1 Trittenheimer Riesling Kabinett 2001, Grans-Fassian (MSR | 8 %) : onctueux

A2 Ürziger Würzgarten Riesling Auslese ** 2001, Joh. Jos. Christoffel Erben (MSR | 8%) : aérien

B1 Blauschiefer Riesling Kabinett Trocken 2003, S.A. Prüm (MSR | 12 %) : évolué

B2 Wehlener Sonnenuhr Riesling Alte Reben Spätlese 2003, S.A. Prüm (MSR | 12,5 %) : puissant

C1 Wolfer Goldgrube Riesling Kabinett 2003, Vollenweider (MSR | 8,5 %) : lactique

C2 Bernkasteler Doctor Riesling Kabinett 2003, Dr. H. Thanisch (MSR | 8,5 %) : intense

D1 Kiedrich Gräfenberg Riesling Kabinett Trocken 2002, Robert Weil (Rheingau | 11,5%) : strict

D2  Cuvée Frédéric-Emile 2002, Trimbach (Alsace | 12,5%) : bouchonné

E1 Erdener Treppchen Riesling Kabinett 2002, Joh. Jos. Christoffel Erben (MSR | 8%) : noble

E2 Saarburger Rausch Riesling Kabinett 2002, Ziliken (MSR | 8 %) : minéral

E3 Scharzhofberger Riesling Kabinett 2002, Egon Müller (MSR | 9,5 %) : persistant

F1 Riesling 2004, Dr. H. Thanisch (MSR | 10 %) : digeste

F2 Ürziger Würzgarten Riesling Spätlese 2004, Joh. Jos. Christoffel Erben (MSR | 8%) : vineux

G1 Kiedrich Gräfenberg Riesling Spätlese 2004, Robert Weil (Rheingau | 8%) : délicat

G2 Altenberg Alte Reben Riesling 2004, Van Volxem (MSR | 11,4%) : fatigué

 

A la fin, un participant propose un bouteille chemisée en plus :

Riesling Spätlese Trocken 1996, Keller (Rheinhessen) : une lame

Balade en Echézeaux

15 avril 2019 | Commentaires (0)

Après sa balade en Bonnes-Mares puis en Latricières-Chambertin, PHUSIS a continué avec les Echézeaux. En effet, en date du 27 mars dernier, l’occasion été donnée de déguster toute une série d’Echézeaux à maturité. Une dégustation exceptionnelle où tous les vins ont été avenants, joyeux, faciles, dans le bon sens du terme !

 

Voici les vins dégustés et un ou deux mots pour les décrire :

A1 Echezeaux 1999, Domaine Mugneret-Gibourg : volumineux

A2 Echezeaux Vieille Vigne 1999, Domaine Mongeard-Mugneret : généreux

B1 Echezeaux 2001, Domaine David Duband : classieux

B2 Nuits St-Georges Les St-Georges 2001, Domaine Chicotot : de la mâche

C1 Echezeaux Vieilles Vignes 2004, Dominique Laurent : terrien

C2 Echezeaux 2004, Cécile Tremblay : vineux

D1 Echezeaux 1995, Domaine Mugneret-Gibourg : croquant

D2 Echezeaux 1996, Domaine Mugneret-Gibourg : fuselé

E1 Clos de Vougeot Vieilles Vignes 2002, Château de la Tour : noble

E2 Echezeaux 2002, Domaine Mugneret-Gibourg : puissant

F1 Echézeaux 2008, Domaine de la Romanée Conti : magique

F2 Echezeaux 2008, Domaine du Comte Liger-Belair : velouté